Un légume bio produit en Ile de France, c’est possible ?
Un légume bio en Ile de France ? C'est possible !

Un légume bio produit en Ile de France, c’est possible ?

Résumé

Comment acheter un produit frais, bio et local en Ile de France ? BioToutCourt vous éclaire !

Quand on est à Paris, on se pose tous la question de savoir où trouver des légumes, fruits, poulets, dindes, œufs, fromages et autres aliments issus d’une agriculture biologique. Mais en réalité, à Paris, on pousse la porte d’enseignes qui nous éloignent des producteurs. Malgré nous ! On voudrait faire autrement pour commander nos légumes ! Trouver un légume bio produit en Ile de France à Paris, c’est possible !

Quelles possibilités s’offrent à nous, consommateurs, pour remplir nos paniers de productions locales ?

A Paris, les toits sont ouverts

Il existe de plus en plus de toitures végétalisées dans la capitale. Essayez d’en trouver une proche de chez vous. Des entreprises comme des associations se créent régulièrement afin de connecter les urbains aux ruraux. On les appelle les fermes urbaines (qui poussent dans des aires rurbaines).

Dis, comment ça marche ?
Soit, vous mettez la main à la pâte, soit vous êtes un abonné fidèle qui commande légumes, fruits ou autres plantes. Nous en avons croisé qui sont même spécialisées en jeunes pousses, pour des salades plus que réussies ! C’est un bon moyen de trouver un fruit ou un légume bio en Ile de France.

Malheureusement, tous ces espaces végétalisés entrent dans la catégorie « hors-sol » et ne peuvent prétendre à la labellisation bio, même si la culture se fait sans intrant chimique.
On en profite pour pousser un petit coup de gueule. La tomate qui est cultivée sous serre chauffée à grand coup (et coût) d’hydrocarbures peut, en revanche, bénéficier d’une certification bio. De qui se moque-t-on ?

Frais, bio ET local

Trop de marketplaces vantent les mérites de paniers frais, bio, locaux…
Dans la réalité des faits, plus de 90% des légumes sont en fait cultivés en conventionnel.

Il n’y a pas de “OU” qui tienne entre frais, bio ET local. Oui à un légume frais, bio ET local ! N’acceptons pas les compromis qui font passer des vessies pour des lanternes.
Un produit bio fait par principe chambre à part avec les pesticides chimiques. En achetant frais, local ET bio, le consommateur permet à l’offre bio de se développer.
Ce légume bio nécessite une main-d’œuvre plus importante ce qui permet également le développement d’emplois.
Le bio est le plus souvent cultivé sur de petites fermes de taille plus humaine et dont l’objectif premier n’est pas le rendement.
Les produits bio sont bien meilleurs pour le devenir de nos terres car peu polluants.

Légumes et fruits bio sont sains et entretiennent forme et santé.
Dans la bio, tout se mange, même les épluchures !

Concrètement, comment je peux trouver un vrai panier de légumes bio à Paris sans intermédiaire ?

Les modes de transports étant nombreux mais les champs pas si présents. On imagine bien faire le tour de Paris en vélo avec de belles et grandes sacoches qui pourront accueillir de beaux légumes, œufs, dinde et poulet. Malheureusement, difficile d’imaginer aller chercher des fruits et légumes frais toutes les semaines.
Prendre sa voiture, sortir de Paris et filer droit vers la campagne, c’est toujours possible mais question empreinte carbone, ce n’est pas top.
Et puis, on fait comment pour les produits biologiques frais tels que la viande, le poulet, la dinde ou les produits laitiers qui ne supporteront pas le voyage ?
L’entrée des producteurs dans Paris est de plus en plus compliquée pour les véhicules, cela compromet alors les ventes.

Est-ce que des solutions existent à Paris pour se procurer de bons légumes bio ?
Puis-je garder le lien avec les producteurs qui me nourrissent ?
Existe-t-il une plateforme numérique qui me facilite la mise en relation ?

Oui, BioToutCourt, une plateforme rare car éthique et bio !

Les magasins bio !

A Paris, c’est le premier réflexe quand on veut aller vite. D’autant que l’offre bio en épicerie conventionnelle est suremballée et provient de destinations trop lointaines qui découragent même s’ils proposent des livraisons.
On n’envisage pourtant pas d’acheter des escalopes de dinde ou de poulet sous vide comme à la grande surface avec une traçabilité qui ne nous renseigne pas sur le producteur.
Les légumes sont très rarement cultivés à mois de 50km autour de la capitale.
Les huiles et miel sont « madeinpaslocal » et souvent pas de France du tout.
Aucun yaourt bio au lait de vache ? Comme la viande de bœuf. Proscrits alors que nous avons de petits producteurs/éleveurs bio qui peinent dans le moment.

D’accord, il y a toujours la possibilité d’apporter son contenant et/ou d’acheter en vrac, mais malgré tout, même les grandes surfaces vont avoir l’obligation de s’y mettre de plus en plus.
Quand on regarde les marges des producteurs, on s’aperçoit que leur rentabilité à vendre en surface bio ne leur permet pas souvent d’en vivre, surtout s’ils n’ont pas d’autres alternatives.

Décidément, consommer bio ET responsable n’est pas une chose facile que ce soit pour les légumes, les fruits et beaucoup d’autres produits. Mais trouver un légume bio en Ile de France c’est possible ! Suivez-nous…

En amap, c’est idéal mais avec le digital

Avez-vous connaissance d’une telle structure à Paris, dans votre quartier ? C’est une Association pour le Maintien de l’Agriculture Biologique. 100% bio à quelques exceptions près. Légumes, fruits, volailles, œufs, fromages, pains, champignons, bières, huiles, miels, chocolats et autres préparations bio s’y trouvent. On y achète même des savons bio ! La livraison est hebdomadaire.
Un seul impératif, celui de la régularité et l’engagement qui permet aux producteurs et aux artisans de connaître à l’avance leur chiffre d’affaires. Cela évite également le gaspillage de légumes ou fruits récoltés qui ne trouveront pas tous preneurs.

L’idée du partage de récolte se pratique néanmoins de moins en moins. A l’origine, on partageait les joies des périodes d’abondance et les peines des mois de disette.
L’exigence du consommateur a pris le dessus !
On veut bien un produit ne répondant pas aux critères de beauté de la GMS, mais on veut en avoir pour son argent de janvier à décembre.

D’accord pour ne pas choisir l’ensemble des légumes de son panier puisque l’on sait que c’est bio et de saison. Mais ras le bol de la cérémonie des chèques en amap. Presque aussi célèbre que la cérémonie des thés ! Que de temps passé pour les bénévoles.
C’est un sacerdoce, tant de discipline diront certains. Mais qu’est-ce que l’on ne fait pas pour de bons produits bio !
Pour les adhérents friands de bons légumes et fruits, c’est aussi un casse-tête de ne plus savoir ce que l’on a commandé. Être dans la contrainte horaire et de jour à respecter n’est pas simple non plus.

Au-delà des bons légumes bio, il y a malgré tout le lien social. C’est un pari à notre époque ! Mais pourquoi ne pas passer à un bon logiciel de gestion d’amap ?

Les circuits courts, en agriculture biologique

La régularité est idéale quand notre vie est très localisée et plutôt sédentaire sans grands déplacements.
Si on aime aller chez nos enfants dans une autre région, que l’on se déplace beaucoup professionnellement ou qu’on a tout simplement la bougeotte, cette cadence ne passe pas.
Existe-il un moyen d’acheter des produits bio à côté de chez soi ? La viande de mon boucher n’est pas bio ! Je fais comment ?


Sans aller chercher ses fruits et légumes au magasin, on peut se rapprocher d’organisations de type circuits courts ou de drives vraiment fermiers.
Parmi eux, on trouve des associations de consommateurs, des associations d’achats groupés, des CSE d’entreprises et même certaines communes ou agglomérations s’y mettent.
La régularité n’est pas obligatoire mais on peut y trouver légumes, fruits, poulet, dinde, œuf, fromage etc d’une agriculture biologique qui respecte l’Homme et la planète ! La livraison se fait sur place soit un jour déterminé, soit une possible livraison tous les jours suivant la formule.
On veut du Bio responsable, des légumes et des fruits de saison, de la viande et tout plein d’aliments. On veut être certains que l’agriculteur et l’artisan transformateur vont toucher plus de 90% du fruit de la vente.

Il y a forcément une solution pour acheter responsable à Paris

Une solution pour acheter un légume bio produit en Ile de France ? Celle que propose BioToutCourt est aussi idéale qu’elle est vertueuse !

L’avantage d’une commande en ligne, c’est que tout se règle en amont et il n’y a pas d’échange d’argent le jour du retrait.

Pour le consommateur, des légumes et des produits en quelques clics et un paiement automatique chaque mois s’il adhère avec un abonnement. Quant aux achats ponctuels, c’est comme un site d’e-commerce.

Et en circuit-court, les commandes sont regroupées par producteur et par type de référence, à télécharger facilement.
Les producteurs reçoivent exactement la somme récoltée sans intermédiaire en une seule fois, top pour leur comptabilité !

Le must pour la qualité des produits, l’ultra régularité en moins, la connexion aux producteurs retrouvée, le tout dans une ambiance conviviale.

Au plus près des producteurs et des artisans bio, les prix n’en sont que plus ajustés.

D’ailleurs, de plus en plus de paysans refusent la livraison de légumes aux magasins, privilégiant les associations. La vente directe est la seule façon d’offrir à un producteur un salaire décent. Le prix est directement fixé par lui et non dicté par une enseigne.

Faites appel à BioToutCourt !


Plébiscitez le logiciel BioToutCourt en circuit-court ou alors créez votre groupement, on vous présentera les personnes de votre ville déjà inscrites et des producteurs / artisans aussi !
Le digital facilite votre quotidien de consommateur responsable.

Même à Paris, on peut trouver des circuits-courts !
Les ventes de légumes, fruits, poulet, dinde et autres viandes issues d’une agriculture responsable se développent, est-ce le présage de bonnes recettes ?

A vos paniers de légumes bio en Ile de France, à vos fruits et pas que !

Partager :FacebookTwitter

Instagram

Error validating access token: The session has been invalidated because the user changed their password or Facebook has changed the session for security reasons.