Pour un emballage plus écologique

Pour un emballage plus écologique

Résumé

Et si on allait vers un emballage plus éco-responsable ?

Une production en AB est un premier pas vers un monde éco-responsable, mais qui ne se pose pas la question de l’emballage lorsqu’il s’agit d’expédier sa production ou tout simplement de la présenter.

Les emballages provoquent un nombre incalculable de déchets nocifs pour la nature en polluant au-delà des terres, rivières et océans.

Oublions le plastique qui mute sur les aliments si la conservation dure trop longtemps. Donc, exit les mousses issues de la pétrochimie. On n’en veut pas !

Le carton ondulé est un premier pas lorsqu’il est issu des chutes des scieries. Il est naturellement biodégradable, mais trop souvent additionné de poches en plastique gonflées ou de mousses pas du tout bio. Et on ne parle pas des cartons démesurément grands par rapport aux produits qu’ils transportent.

Le verre, c’est très bien si un principe de consigne est mis en place. Relisez notre article à ce sujet.

L’idée serait peut-être d’utiliser un emballage local en plus d’être éco-responsable.

Et pourquoi ne pas composer avec ce que la nature nous propose ?

Certains peuples se servent des feuilles de bananiers pour emballer, existe-t-il d’autres alternatives locales que chacun pourrait utiliser localement.

Quelles sont les contraintes et les solutions ?

  • Protéger l’expédition et les produits qui doivent résister aux chocs
  • L’idéal serait que ces emballages puissent être compostables après livraison
  • Pensons réutilisation en imaginant qu’une seconde vie attend l’emballage. Comme tout le monde n’a pas des doigts de fée pour imaginer la suite, donnons plus de moyens aux filières d’up-cycling.

Pensons que de plus en plus de consommateurs sont en recherche d’un emballage plus écologique au-delà même du produit éco-responsable acheté.
Le furoshiki a le vent en poupe ! Cela consiste à remplacer le fameux emballage cadeau par un tissu coloré. L’effet est top en plus de répondre au critère de la réutilisation.

La tendance de fond est plébiscitée par le consommateur.

Il existe quelques solutions à base de matériaux biosourcés d’origine végétale.

Parmi ceux-là, notons l’amidon de maïs (mais la production de maïs est gourmande en eau cependant), le sucre (qui nous vaut quand même un retardement de l’arrêt des pesticides…), l’algue etc.

Nous nous sommes intéressés à non pas un matériau, mais à un insecte, un hyménoptère de la surfamille des Apoïdes ! Kézako ? 

Il s’agit tout simplement de l’abeille.

Emballage et abeille ??? cela vous parle-t-il ?

Le Bee wrap ! Cet emballage fabriqué sur la base d’un coton bio sur lequel on dépose de la cire d’abeille et parfois des résines végétales comme celle du pin. Il s’agit d’une alternative 100 % écologique au film alimentaire.

Plus besoin de vous énerver sur la découpe, votre produit est emballé en un tour de main. Le Bee wrap n’est pas à usage unique et peut se réutiliser plusieurs fois et mieux encore, il peut être reconditionné à l’infini assez facilement avec un petit tuto déniché sur Internet.

Avec le Bee wrap, nous parlons d’un emballage pour les particuliers qui ne peut pas forcément correspondre à toutes les expéditions.

Nous sentons la curiosité vous titiller !

L’idée est venue d’un apiculteur qui élève déjà ses propres ruchers en mode 100 % éco-responsable. Ses ruches sont d’abord sédentaires par choix et installées dans des zones très préservées afin d’offrir une biodiversité riche pendant toute l’année.

Au-delà, ses ruches sont aussi plus naturelles, car il a fait le choix de supprimer tous les éléments d’isolation (trop souvent à base de mousse ou de polymères issus de la chimie) et de les remplacer par des isolants qu’il cultive lui-même.

Mieux encore, il propose à ses clients un emballage original.

Les abeilles profitent de mini cadres en bois afin de construire des portions de miel en mini-rayon.

Les cadres sont récoltés en fin de saison avec en moyenne 250 g de cire et de miel.

Et pour l’expédition, l’apiculteur cultive une box 100 % végétale, obtenue sur la base de produits agricoles locaux. De l’emballage cultivé !

Ainsi, l’emballage peut jouer son rôle de protection et de présentation du produit tout en offrant au client une expérience originale.

Le miel est livré dans son état brut !

Allez, comme nous ne sommes pas égoïstes, nous vous donnons le nom de ce gascon faiseur de belles choses : Rémi Laurant – Click & Nectar -Embelium

Où trouver ses produits ? sur BioToutCourt bien sûr !

Partager :FacebookTwitter
Rejoignez la discussion