Marges et alimentation – Les grossistes
grossiste

Marges et alimentation – Les grossistes

Résumé

Après l’épisode 1, découvrez des marges chez les grossistes dans l’épisode 2 !

Etudions les taux de marge selon les circuits de distribution. Aujourd’hui, abordons les taux de marges chez les grossistes ! Avec le premier volet, vous avez compris que les marges en Grande Distribution sont passablement fortes et surtout en ce qui concerne l’univers de la bio.
Avançant les charges de personnel et les investissements importants, est-ce que ces seuls arguments légitiment le taux de marge ?
Notre propos n’est pas de juger mais d’informer.

Que définit-on par “grossistes” ?

Un grossiste (aussi appelé marchand en gros) ne produit rien directement.
Il ne vend qu’à un réseau de professionnels et pas directement aux consommateurs.
Sa valeur-ajoutée réside dans le service rendu. Cela peut être de la sélection, de l’assemblage, du stockage, de la réfrigération ou tout simplement de la livraison.
Les grossistes peuvent aussi être des prescripteurs d’achat ou de vente et pas forcément pour leur propre compte. Ils sont ainsi appelés commissionnaires, courtiers ou centrales d’achat.
Un agent commercial indépendant peut également être qualifié de grossiste.
Oui, la négociation du prix initial peut faire partie de ses attributions.

Où trouve-t-on les grossistes ?


En France, ils opèrent principalement entre Rungis et la Grande Distribution en direct ou pas le biais des centrales d’achat avec un mode opératoire différent selon le type de réseau.
Tout cela s’ajoute en couches successives entre le producteur et le consommateur.
Le grossiste est contributeur de l’écart grandissant.

Les grossistes sont les travailleurs de l’ombre que l’on ne rencontre pas et par simplicité, les consommateurs s’en prennent directement aux enseignes qui entretiennent ce concert d’intermédiaires.

Ce sont les grossistes qui vous permettent de consommer des fraises d’Espagne à bas coûts et globalement apportent dans vos assiettes des produits introuvables localement. Malgré tout, c’est aussi grâce aux grossistes que le poisson arrive dans vos assiettes si vous ne résidez pas sur un front de mer.
Impossible d’ailleurs de connaître les taux de marges des grossistes tant elles sont sans doute très variables.
Nous avons fouillé, mais rien trouvé.
En ce qui concerne la bio, aucune information non plus.
Le syndrome de la boite noire continue !

Posons-nous la question de l’intérêt des grossistes…

Dans quel cas cela reste utile pour le producteur ou l’artisan ?

  • S’il est dans une région enclavée
  • lorsqu’il n’est pas du tout connu
  • quand il fait de la monoculture et vend par lots importants
  • lorsque ces denrées sont périssables rapidement
  • lorsqu’il ne souhaite pas vendre aux particuliers en direct

Dans quel cas cela n’est pas utile pour le producteur ou l’artisan ?

  • quand il admet que la temporalité de ses ventes peut varier tout au long de l’année
  • lorsqu’il décide se diversifier et aller vers la transformation d’une partie de ses propres produits
  • quand sa production n’est pas de taille industrielle
  • lorsqu’il veut garder la main sur ses ventes
  • quand il est conscient qu’autant d’intermédiaires sont l’élément clé de la baisse de ses marges
  • si pour lui, le lien qui l’unit à ses clients est plus fort que tout
  • quand il souhaite préserver une vente locale.

On peut révéler depuis quelques années un mouvement de fond de la part des restaurateurs. En effet, ils cherchent de plus en plus à travailler en direct les producteurs ou artisans locaux capables de fournir des productions d’exception.
Ils montrent ainsi la voie en permettant aux producteurs de gagner plus correctement leur vie.
D’autres restaurateurs se contentent d’acheter des plats préparés directement à l’industriel et l’assemblent simplement sans grande valeur ajoutée.
Alors quand des temps meilleurs reviendront et que l’on pourra à nouveau s’asseoir aux tables des restaurants, privilégiez les vrais restaurateurs qui ne multiplient pas les intermédiaires et partent directement des produits pour cuisiner.

Vous l’aurez compris, les marges des grossistes sont très floues ! Chez BioToutCourt, le parti-pris de l’intérêt de la vente directe est dans l’ADN de la maison. Défendons-la !

Partager :FacebookTwitter

Instagram

Error validating access token: The session has been invalidated because the user changed their password or Facebook has changed the session for security reasons.