Les labels de la bio qui comptent !

Les labels de la bio qui comptent !

Résumé

Beaucoup de labels fleurissent en agriculture biologique. Un petit tri s’impose afin de mieux s’y retrouver.

Il n’est pas toujours simple, quand on n’est pas du métier, de comprendre la différence entre les labels de certification de l’Agriculture Biologique. 

Le développement de la bio stimule certains acteurs qui tour à tour proposent de nouveaux labels afin de contourner les exigences à leur avantage ou tout simplement créer une attractivité médiatique capable de développer leur nombre d’adhérents.
Lorsque l’on parle « labels de la bio », il s’agit d’abord de décliner l’offre pléthorique de la grande distribution. Pourquoi ? Savez-vous que depuis 2010, l’eurofeuille a remplacé tous les labels AB au sein de l’union européenne. Ainsi le logo AB est aujourd’hui facultatif et ne signifie pas forcément que le produit est originaire de France. Regardez bien les étiquettes, vous devez lire « Agriculture France » sur le produit à côté du label de la la feuille européenne.
De la même façon, certains confondent label et organisme certificateur. Le certificateur est indépendant et présent pour contrôler en vue de l’obtention du label uniquement. Le nom du certificateur ne vaut pas label. 

Nous souhaitons vous parler des labels de la Bio proposés directement aux agriculteurs et artisans transformateurs et que nous retrouvons dans leur présentation ou directement sur le produits lorsqu’il est transformé.
En ce qui concerne l’alimentaire, nous en avons retenu uniquement 4, mais en réalité 3. Pourquoi ?

Bio Partenaire

Pour débuter, parlons de ce label qui est construit sur 7 engagements parmi lesquels on retient, « assurer un revenu juste au producteur », « dynamiser l’économie locale », « s’impliquer dans une politique sociale et un environnement de progrès ». Tout cela semble bien intéressant jusqu’au 7ème engagement qui indique que ce label ne peut être présent que dans les magasins spécialisés de l’AB. De fait, il exclue la vente directe.
Un producteur ne souhaitant pas être « multi-label Bio » (question de coût), choisit d’emblée de se priver des circuits courts directs.  
Chez BioToutCourt, notre dada, c’est la vente directe. Nous ne retiendrons pas ce label.

Bio Cohérence

Il y a un également ce label qui s’ajoute à la certification AB incluant une fabrication et une transformation française des produits. Ce label inclue la vente directe comme en magasins bio. Il se positionne comme une « marque de filière » allant du producteur au consommateur. C’est pour cette raison que les distributeurs sont inclus. Sont interdits la mixité du bio et du conventionnel sur une même exploitation. Retenons également la volonté de conserver des exploitations à taille humaine. Plus qu’un mode de production, l’agriculture biologique est pour Bio Cohérence synonyme d’une société en mouvement incluant les domaines économiques et sociaux. (génération d’emplois, vente locale et équité dans les échanges entre producteur et consommateur final). Notons que nombre d’agriculteurs du label sont néanmoins orientés vers les centrales d’achat de la distribution spécialisée AB.

Nature & Progrès

Label de la bio qui date d’une cinquantaine d’année et s’impose comme un projet sociétal global. Ce label induit le respect des équilibres des écosystèmes du vivant (sol, végétal et animal). Il s’agit d’une agriculture paysanne, de taille humaine, locale avec des circuits de distribution de proximité. La notion de lien social est importante. Vous comprendrez que N&P apporte une réponse écologique et de long terme. Son engagement est proche des valeurs de l’agroécologie paysanne. L’homme se doit d’utiliser la biodiversité et la nature pour produire une alimentation saine, nutritive et diversifiée pour tous, permettant la sécurité et la souveraineté alimentaire des peuples. Ce label retient par sa sincérité et il n’est pas étonnant qu’il progresse d’année en année et séduit de plus en plus d’artisans aussi.

Demeter

Historiquement c’est le pionnier des labels de la bio car il date des années 30. Il introduit une notion de soin. Soin de la terre et de l’ensemble de l’écosystème qui la compose. La biodynamie au travers de pratiques ancestrales, développe la fertilité et la biodiversité des sols. Demeter est une réponse au changement climatique par une action positive sur la terre et les hommes. Les exploitations Demeter sont souvent plus autonomes et favorisent une transformation qui garde intactes les propriétés nutritives de l’aliment produit. Demeter force l’admiration car son rayonnement va bien au-delà de la France. Il est présent dans une cinquantaine de pays. 

La façon dont nous produisons et consommons les aliments peut soit ralentir, soit aggraver les conditions d’une agriculture responsable et durable. Une idée fausse est de penser que la responsabilité revient aux seuls producteurs. 
Il est de notre devoir de consommateur de nous orienter vers l’achat direct et de faire confiance à des labels engageants comme Demeter, Nature&Progrès ou encore Bio Cohérence. Plus vous vous rapprochez du producteur et plus vous êtes certain que son revenu sera décent et certain de déguster des produits en toute confiance loin des circuits de distribution cannibales.

Et comme on le scande chez BioToutCourt, consommer, c’est contribuer.
Aidons ceux qui s’engagent !

Partager :FacebookTwitter
Rejoignez la discussion