Les 5 bonnes raisons d’acheter en circuits courts !

Les 5 bonnes raisons d’acheter en circuits courts !

Résumé

les circuits courts sont la meilleure façon d’acheter en bio

Pour référence, une directive de 2009 du ministère de l’Agriculture « Un circuit court est un mode de commercialisation des produits agricoles qui s’exerce soit par la vente directe du producteur au consommateur, soit par la vente indirecte à condition qu’il n’y ait qu’un seul intermédiaire ».

Beaucoup s’y trompent mais dans la définition, nous pouvons ajouter jusqu’à un intermédiaire. Ainsi Auchamps, Monoplant, Leclairobscur et autres grandes surfaces peuvent se targuer d’être un circuit court si un producteur ou artisan vient directement livrer en magasin. Personne n’est vraiment dupe.

Devons-nous parler d’hyper court ? super court ?
La blague est toujours là ! 😉

Les acteurs dans l’ordre d’importance ? 
– Les agriculteurs et artisans. Chez BioToutCourt, nous sommes convaincus que ceux répondant aux labels AB, Nature&Progrès, Biocohérence sont les acteurs principaux !
– Les marchés, les fermes, les magasins de producteurs, les drive-fermiers, les petits commerces, la GMS, les revendeurs des marchés, les amaps et les magasins bio.
– Les consommateurs que BioToutCourt a décidé de rebaptiser biocavores.

5 bonnes raisons de consommer en circuits courts :

1 L’empreinte écologique
Baisser l’empreinte écologique et favoriser une plus grande transparence sur le mode de production, d’élevage, d’abattage et de transformation des produits. La qualité environnementale ne peut être que meilleure

2 La baisse des besoins énergétiques
Face aux nombreuses normes environnementales, à la traçabilité incontournable, au besoin de lutter contre le gaspillage (baisse des déchets et des emballages), le consommateur a le sentiment que le circuit court est l’outil salvateur.

3 La préservation d’un commerce de proximité et d’une économie locale 
Le producteur ou l’artisan ne dépendent plus des façons d’acheter de la GMS et décident à nouveau du niveau de prix à pratiquer. Le lien avec le client en quête de sens est renoué.

4 L’alimentation est au cœur de notre quotidien et influe sur notre santé. 
Les années de productions intensives avec ses dérives ne font maintenant plus rêver. Une prise de conscience de plus en plus importante n’est plus à nier y compris chez les producteurs nombreux chaque année à se convertir en BIO.

5 L’approche touristique des territoires
Le consommateur associe ses voyages à des recherches de savoir-faire local, trouvant goût à comprendre le pourquoi du comment ce produit est cultivé à cet endroit, pourquoi il pousse comme cela et comment la biodiversité ambiante favorise l’ensemble. La curiosité crée l’envie et vice versa ! Le « consommer local avec des produits locaux de saison » s’impose !

Une chose est certaine, le nombre de circuits courts évolue chaque jour car la demande est bien présente. Nous ne sommes pas encore tous conscient.es qu’un potentiel toxique est aggravé quand nous confions notre alimentation à des industriels. Cela génère plus de plastique qui dégrade notre environnement et à terme notre santé. 

Le modèle des circuits courts est sans doute l’un des pivots de la transition alimentaire plus durable.

Partager :FacebookTwitter
Rejoignez la discussion

1 commentaire