Le savon bio, ou comment buller en toute tranquillité
Savon bio
Savons

Le savon bio, ou comment buller en toute tranquillité

Résumé

Le savon bio, c’est toute une histoire ! Comment le choisir ? BioToutCourt vous dit tout sur le savon !

Ah le savon ! Il nous accompagne tout au long de notre vie… Que ce soit sous la douche, pour les mains ou pour l’entretien de la maison, il fait partie de notre quotidien. Mais ce ne fut pas toujours le cas. Et les méthodes ont changé, évolué, mais pas toujours en bien. Alors, quelle histoire pour le savon ? Quels ingrédients bannir et lesquels privilégier ? Quelles méthodes sont employées ? BioToutCourt vous emmène à bord de sa bulle de savon (bio), en avant !

Le savon (bio ou non), toute une histoire !

Si vous êtes déjà à un âge avancé et que vous avez l’impression d’avoir toujours connu le savon, c’est tout à fait normal ! En réalité, les premières traces du procédé de saponification remontent au IIIe millénaire avant notre ère. Dans les royaumes de Babylone et de Sumer plus exactement.

Dans les années 1870, à Telloh, des archéologues ont retrouvé des cylindres d’argile révélant un rituel annuel de 7 jours. Ce rituel : la saponification.  Dans les urnes, un liquide savonneux préparé à base de graisse animale et de cendre bouillies.

C’est un peu plus tard que le savon fait son apparition en Europe, avec les civilisations Gauloise, Germaine et Celte. Mais il n’est pas utilisé comme on le pense ! Au début, la substance est utilisée comme un onguent, une sorte de pommade qui pouvait être colorée et appliquée sur les cheveux. Et il est souvent mêlé à des substances adoucissantes ou grasses (beurres de tous types, glycérine…).

Puis vint le savon de Marseille, qui fut produit et industrialisé en masse. Et aujourd’hui, le langage familier assimile le savon, les détergents et les tensioactifs… Autant dire que parfois, il y a de quoi s’y perdre. Sans parler des additifs, auxquels nous avons déjà consacré un article.

Alors comment s’y retrouver ? Comment choisir un bon savon corporel ?

Un conseil : optez pour la saponification à froid !

La saponification à froid, ou comment obtenir le meilleur savon

Connaissez-vous réellement les techniques de saponification ? En fait, il existe deux grandes méthodes pour obtenir cette réaction : la saponification à chaud, et celle à froid.

Quelles différences ? Malheureusement, ce n’est pas qu’une question de température. Le produit final est bien différent d’une méthode à une autre.

La saponification à chaud

Avec la saponification à chaud, on chauffe les matières grasses avec beaucoup de soude. Cela permet d’assurer la transformation totale de la matière grasse en savon. On chauffe le mélange pendant de très (trop) nombreuses heures. Par la suite, on rince, rince encore (et on rince à nouveau) la pâte obtenue pour éliminer l’excès de soude. Et enfin, on coule le savon dans des moules pour le laisser refroidir et durcir. 24 h seulement, c’est le temps qu’il faut pour qu’il soit utilisable.

Autant vous dire que cette méthode est à proscrire. Le processus pour fabriquer le savon est très énergivore, et nécessite beaucoup d’eau. De plus, la qualité du savon est très altérée. Il lave bien, mais se trouve être très agressif pour la peau. En fait, cette technique est notamment utilisée pour la production massive et rapide de savons. Et bien souvent, les huiles utilisées pour ces savons sont des huiles peu onéreuses, et de moindre qualité.

Notons tout de même que c’est la méthode utilisée pour confectionner le savon de Marseille et d’Alep.

La saponification à froid : pour de bio savons !

La saponification à froid, quant à elle, est beaucoup plus écologique ! On réalise la réaction entre 40° et 50°, en intégrant uniquement la soude nécessaire. Exit les rinçages à répétition ! La réaction finie ne s’achève que lorsque l’un des composants disparaît.

En fin de préparation, on ajoute d’autres corps gras (beurre de karité, huiles…) afin de terminer la transformation de la soude en savon.

La pâte est coulée, puis isolée thermiquement pendant 48 h afin qu’elle monte en température. Après ces 48 h, les savons sont tendres et le maître savonnier peut les modeler ! Puis, le savon part en cure. Et non, pas de cure thermale pour eux, un endroit sec et aéré qui permet au savon d’achever sa transformation chimique.

Alors, oui, vous l’aurez compris, c’est une méthode bien plus lente mais bien moins polluante ! Le savon produit est riche en glycérine, très hydratant, lavant. Et grâce au procédé à froid, le savon garde ses propriétés adoucissantes ainsi que les propriétés des huiles et corps gras ajoutés.

C’est donc votre meilleur allié. Mais attention ! Ce n’est pas la réponse à tout. Même à froid, il faut guetter les ingrédients indésirables, et pour ça, on opte pour un savon bio !

Du mauvais savon ? Privilégiez le savon bio !

Un savon plein de mauvais ingrédients, c’est mauvais pour vous, mais aussi pour la planète ! Toutes les substances chimiques vont sur votre peau (qui les absorbe) ou dans vos canalisations… Et ce n’est guère mieux ! Ce n’est plus un secret : choisir des produits labellisés, c’est important. Pour éviter les additifs et autres produits en contact avec tout un tas de pesticides, c’est le mieux. Mais attention ! Comme nous vous l’avions déjà dit dans notre article à propos du greenwashing, un label ne s’improvise pas. Et même si cela vous semble répétitif : NON ! Une écriture en vert avec un joli cercle autour, ce n’est pas un label !

Et comment trouver les bons labels ? Faisons un point ensemble.

Le label EcoCert

Pionnier dans le référencement et la notation des cosmétiques écologiques et biologiques, le label EcoCert est agréé par les ministères de l’Agriculture et de la pêche, de l’Économie, des Finances et de l’Industrie.

Pour faire court, le produit doit avoir :

  • un emballage recyclable (au moins en partie),
  • des ingrédients issus de ressources renouvelables,
  • été transformé avec un processus respectueux de l’environnement,
  • 95 % minimum d’ingrédients naturels ou d’origine naturelle, et ils doivent eux-mêmes être issus de l’agriculture biologique.

Bannis de ce label : les OGM, parabens, Phénoxiéthanol, Nanoparticules, Silicones, PEG (Polyéthylène Glycol), parfums et colorants de synthèse, ingrédients testés ou provenant d’animaux (excepté ceux qu’ils produisent naturellement).

Le label Cosmebio

Pour être labellisé Cosmebio, un produit doit être fabriqué par une entreprise membre de l’association, et sa formule doit être certifiée bio par les référentiels EcoCert et Qualité France.


Attention à bien choisir le label BIO, et non ECO. Le label bio garantit 95 % d’ingrédients naturels et d’origine naturelle, les ingrédients végétaux contenus doivent être issus pour au moins 95 % de l’agriculture biologique, et 10 % de l’ensemble des ingrédients doivent être extraits de l’agriculture biologique.

Vous l’aurez compris, le savon bio est un fidèle allié ! Pour votre peau ou votre intérieur, il vous accompagnera sans soucis… À condition de choisir le bon ! En passant par BioToutCourt, trouvez un artisan près de chez vous !

Le label Nature&Progrès

Celui-ci nous intéresse tout particulièrement puisqu’il propose une charte avec de nombreuses garanties, et pas seulement sur les ingrédients !

  • Production
  • Acheminement
  • Conditionnement
  • Déchets
  • Gestion des conditions de production (local, entretien…)

Pour obtenir le label, un produit doit :

  • Contenir des matières premières qui n’ont subi que des procédés physiques ou chimiques simples
  • Des ingrédients végétaux issus de l’agriculture biologique ou de la cueillette sauvage

La mention Slow Cosmétique

Cette mention s’inscrit dans une démarche éthique et écologique. L’idée étant d’exclure les produits trop transformés, les ingrédients nocifs pour l’environnement et de minimiser son impact écologique. C’est pourquoi ils privilégient les circuits courts et locaux, et le zéro déchet !

Selon la charte, la cosmétique ne peut être la cause de toxicité, de perturbations du corps ou d’exploitation animale.

En clair, les produits qui possèdent cette mention promeuvent des techniques ancestrales, le bien-être de tous les collaborateurs sur la chaîne de production. En résumé, une cosmétique bonne en termes de propriétés nettoyantes, hydratantes et protectrice. Mais aussi une cosmétique éthique, qui exclue greenwashing, biopiraterie et saturée de perturbateur endocriniens ou d’autres produits inutiles et/ou mauvais.

Cruelty Free et Cruelty Free Vegan

Bien que l’association existe depuis 1944 en Angleterre, ce label commence seulement à fleurir sur nos produits de beauté !

La certification a deux niveaux :

  • Cruelty free : elle garantit qu’aucun test n’a été effectué sur les animaux durant tout le processus de fabrication et commercialisation. Ce label doit s’étendre à l’ensemble des produits d’une marque !
  • Cruelty free & vegan : tout pareil ! Mais cette fois, les produits de la marque ne contiennent aucun produit d’origine animale (y compris le miel et le lait) !


Nouvelle cosmétique : mention honorable

Fièrement représenté par Codina sur BioToutCourt, ce label repose sur le principe de pédagogie et de communication envers le consommateur. Et quelles promesses pour la mention ! Des produits naturels, qui répondent aux besoins de la peau, sans mensonge dans le respect de processus chimiques doux, avec des conditionnements aux critères écologiques… En bref, un label qui redonne confiance ! Et un beau savon bio à la clé.

Des formules simples, compréhensibles, avec des produits sains et VÉRITABLEMENT naturels. Pas d’ingrédients de synthèse, des ingrédients minéraux hors pétrochimie, glycols et oxyde d’éthylène (tensioactifs) interdits… La Nouvelle cosmétique se veut « intelligente », « humaine » et « écologique ». Pour en savoir plus, vous pouvez vous rendre directement sur leur page. Et chez BioToutCourt, on ne peut que vous le conseiller !

Vous l’aurez compris, le savon bio est un fidèle allié ! Pour votre peau ou votre intérieur, il vous accompagnera sans soucis… À condition de choisir le bon ! Retrouvez Codina et d’autres savonniers comme l’Atelier Populaire, Garobulles, ou encore la Maison Sidonie Champagne.

En passant par BioToutCourt, trouvez un artisan près de chez vous ! Filtrez votre résultat par type de produit, et tenez-vous prêt à rencontrer les artisans maîtres savonniers sur la plateforme !

Partager :FacebookTwitter

Instagram

Error validating access token: The session has been invalidated because the user changed their password or Facebook has changed the session for security reasons.