Le retour de la conserve pour un hiver goûteux !

Le retour de la conserve pour un hiver goûteux !

Résumé

La conserve, une méthode de conservation éco-responsable.

La production de légumes d’été touche à sa fin et l’on se dit clairement, vivement l’été prochain afin de profiter des belles tomates, courgettes et haricots, etc.
Respecter les saisons pour une consommation responsable fait maintenant partie de votre quotidien et vous aimez les méthodes naturelles.
Pourtant, comment faire pour continuer à déguster sans commettre l’irréparable erreur d’acheter des produits d’origine lointaine avec une empreinte carbone inacceptable.
Dans les années 70, le développement de l’électroménager a permis à nombres de familles de s’équiper de congélateurs. La congélation est certainement la méthode la plus simple de conservation. Pourtant, qui n’a jamais rencontré une panne de l’appareil ou de secteur envoyant directement à la poubelle l’ensemble du butin entreposé. De plus, à moins de posséder un congélateur digne de Pantagruel, difficile de se repérer entre aliments et préparations si on n’est pas le roi de l’étiquetage !

Un autre principe : la conserve

Elle était pratiquée dans de nombreuses familles possédant un potager ou une exploitation.
Un moyen excellent pour assurer les repas pendant les périodes d’hiver où la variété des légumes et des fruits ne sont pas pléthores.
Aujourd’hui, les mentalités changent et de plus en plus de familles s’équipent de matériel de stérilisation.

Pourquoi ?

  • Nous sommes devenus méfiants sur la qualité des conserves que l’on trouve dans le commerce. Le DIY, c’est beaucoup plus naturel et garanti sans conservateur ou colorant.
  • L’anti-gaspi est très en vogue, voire une nécessité pour consommer intelligemment
  • On ne se contente pas de mettre en conserve que des bocaux de légumes, on innove en créant nombres de préparations transformées.
  • Les bocaux sont en verre, recyclables à l’infini.

Globalement, en réalisant des conserves, on répond à l’équation : naturel – anti-gaspillage -savoir ce que l’on mange-recycler ses bocaux en verre.
Ce qui a changé, c’est l’état d’esprit, car au lieu de fabriquer des conserves brutes de légumes, la nouvelle génération aime expérimenter et explore le champ des possibles de la cuisine avec des recettes très adaptées. Tout est possible ou presque avec la conserve. Chaque conserve est unique en comparaison de nos grands-parents qui cuisinaient les légumes ou fruits séparément en grandes séries.

Dit comment ça marche ?

Avec ou sans stérilisateur, il s’agit de faire bouillir de l’eau à 100°c afin d’éliminer toutes les bactéries.

Les différentes méthodes :

La pasteurisation : nécessite l’utilisation d’une cocotte-minute ou d’un autocuiseur. Les professionnels utilisent un autoclave doté d’appareils de mesure, mais le principe reste le même.
Le plus, son faible impact sur le goût des aliments

La stérilisation : nommée aussi appertisation du nom de son inventeur Nicolas Apper. Cette méthode dépasse les 100°c là où la pasteurisation s’arrête à 75°c. Les micro-organismes sont totalement détruits. Cela permet de garder les conserves plus longtemps.

Malgré tout, sachez que :

  • Plus de 30 % des vitamines sont détruites pendant ces types de cuisson. Le mieux est de privilégier même en hiver les légumes frais.
  • Certaines conserves nécessitent du sel pas toujours très adapté pour un cœur et des artères en bonne forme.

Pour finir, il y a vraiment un caractère ludique dans le principe de réaliser soi-même des bocaux.

Cependant, la première des choses à faire est d’être extrêmement attentif à la propreté des lieux, des instruments et des mains qui manipulent les produits.
Ensuite, prenez soin de ranger vos bocaux dans des lieux frais et sombres. Tournez vos pots régulièrement.
Quelques cas chaque année de botulisme lié à des consignes pas assez respectées.

Alors, si vous êtes tenté par l’aventure, prenez soin de bien vous documenter et faites-nous part de vos recettes.

Amis producteurs de la bio, nous avons rencontré un atelier dans le sud de la France qui est labéllisé écocert et qui peut vous aider à élaborer des recettes et vous restituer vos surplus de légumes sous forme de conserves que vous pourrez vendre toute l’année.

Partager :FacebookTwitter
Rejoignez la discussion