Bio et bien-être animal, doit-on y croire ?
bien-être animal

Bio et bien-être animal, doit-on y croire ?

Résumé

Le bien-être animal est dans la tête de tout un chacun. Cela n’empêche pas de consommer de la viande bio qui rassure par ces bonnes pratiques.

Dans des temps tourmentés de crise, de maltraitance animale et d’environnement climatique, nous sommes nombreux à nous poser la question de « faut-il manger de la viande ? » et à lever le pied sur notre consommation.
Pourtant, sans céder aux lois du véganisme radical, si on apprécie sa dégustation, on peut regarder d’un peu plus près en consommant moins mais, mieux. L’élevage en AB est la bonne voie. Suivez-nous !
Bio et bien-être animal, avec le label AB on y croit !

Bien-être animal, les faits

La consommation de viande tend à diminuer avec moins 12 % en seulement dix ans en France. Certains ne mangent pas de produits issus de l’élevage soit pour des raisons religieuses, soit par une prise de conscience écologique, soit pour éviter la souffrance animale ou enfin pour des raisons financières.

Dans les faits, les Français adorent les animaux et sont très conscients de la cause animale. Et oui, 69 % des Français estiment que les politiques ne défendent pas suffisamment bien les animaux. 89 % se déclarent favorables à l’interdiction de toute expérimentation animale (+3 points en un an), 85 % à l’arrêt de l’élevage intensif (+4), 77 % à la fin de la chasse à courre, 75 % à l’arrêt des corridas et 72 % contre la présence d’animaux sauvages dans les cirques (enquête de l’IFOP et de la Fondation 30 millions d’amis).
Enfin, 80 % des Français souhaitent un étiquetage pour informer sur le mode d’abattage. Pourtant rares sont ceux qui les connaissent et savent identifier avec clarté ce qu’il faut retenir.

Abattage et rites religieux ne font pas bon ménage

Les méthodes d’abattage prescrites par certains rites religieux, admettent la mise à mort de l’animal sans étourdissement préalable. Or, l’Union Européenne impose un étourdissement préalable. Seule solution, proscrire toute viande halal ou casher.
Un abattage rituel sans étourdissement est, en effet, extrêmement cruel. Il impose une souffrance intolérable et une longue agonie pouvant durer plusieurs minutes.
Un abattage sans étourdissement est donc incompatible avec la certification Agriculture Biologique. L’étourdissement est simplement indispensable pour réduire les souffrances animales.

Bio et bien-être animal, le label

L’avantage du label bio pour la viande impose un respect du bien-être animal (de la naissance jusqu’à son abattage).
Il a obligatoirement accès à un parcours extérieur. Lorsqu’il est en intérieur, il bénéficie d’une surface minimale et d’un lieu paillé où il peut se mouvoir librement. La surface des caillebotis est très réglementée.


La santé des animaux est orientée avant par de la prévention et par la stimulation des défenses naturelles.   
Enfin, les animaux se nourrissent avec une alimentation bio et sont abattus avec un âge minimum bien plus important qu’en conventionnel.
Le label AB est encadré par des organismes certificateurs et autorités de contrôle qui sont donc chargés de vérifier le bon respect des conditions d’élevage. Les contrôles annuels sont obligatoires.

Le bien-être animal entre la ferme et l’abattoir

C’est là que le bât blesse.
Il existe certes des méthodes propres aux différents animaux. Ainsi, pour les ovins, il faut les laisser en groupe et utiliser cet instinct grégaire naturel pour faciliter leur déplacement.

La manipulation des gros bovins peut parfois s’avérer dangereuse. Les opérateurs utilisent alors un bâton pour approcher, rassurer, guider ou arrêter les animaux. Si les opérateurs se sentent en sécurité, ils assurent plus facilement le bien-être des animaux.
Qu’en est-il des jeunes veaux relativement maladroits ?
Pendant le transport, il est impératif de s’assurer que les animaux sont préservés de la soif et de la faim. Ils doivent bénéficier d’un confort approprié afin d’éviter les blessures.
Simplement, il faut faire en sorte que les animaux n’aient pas peur et leur éviter une situation stressante.


Pourtant, si le bien-être animal est un objectif, le sujet nécessite une nouvelle approche intégrant de nombreuses disciplines comme la neurologie, la physiologie, le droit de l’animal, l’histoire des relations Homme-Animal, la philosophie, la sociologie pour faire avancer le débat.
De nouvelles expérimentations d’abattoirs mobiles permettent d’éviter le transport, source d’anxiété accrue pour l’animal. On attend les résultats.
Alors, vous avez maintenant les solutions si vous souhaitez continuer à consommer de la viande tout étant certain que le bien-être animal est pris en compte.
Chez BioToutCourt, nous connaissons de nombreux éleveurs, tous en Agriculture Biologique que vous pouvez retrouver sur cette page.
Privilégiez les circuits courts de vente directe et le label AB !
C’est sympa de se rendre chez les éleveurs qui pratiquent avec amour leur métier.

Partager :FacebookTwitter

Instagram

Error validating access token: The session has been invalidated because the user changed their password or Facebook has changed the session for security reasons.