Bien manger est un défi de plus en plus difficile à relever !

Bien manger est un défi de plus en plus difficile à relever !

Résumé

Vous prenez de plus en plus conscience que la malbouffe porte vraiment bien son nom et qu’il temps de prendre de meilleurs chemins qui conduiront vers une consommation, une alimentation saine et responsable.

Série : Les belles initiatives de l’été ! 

Le manque de temps, de compétences culinaires ou de moyens matériels vous pousse à consommer des plats industriels non équilibrés et remplis d’additifs. Vous optez pour une livraison à domicile mais le modèle de plus en plus controversé…

Comment faire ?  

1ère étape : limitez le plus possible les produits déjà tout prêts issus des grands industriels et vendus en Grande distribution ! Tant qu’à faire, raréfiez les commandes tout azimut vers les chaines de restaurants vitrine, égéries de l’ubérisation de notre société. Préférez le petit commerce local qui contribue largement à l’animation de votre quartier.

2ème étape : le DIY (Do It Yourself) ou le fait maison. C’est souvent bien meilleur et fabriqué avec des produits frais garants d’un apport vitaminique cohérent limitant l’apport injustifié en sucre et sel. Le plus dur étant de s’y mettre, nous avons évoqué dans un article précédent, le batchcooking qui consiste à mieux savoir s’organiser en cuisine. 

3ème étape : prenez des cours de cuisine pour gagner en assurance. Une version économique consiste à prendre des rendez-vous réguliers auprès des aînés proches de vous. Ah le gratin de ma grand-mère ! Les traditions familiales sont le plus sûr moyen d’acquérir les fondamentaux que vous avez oubliés ou tout simplement jetés aux oubliettes.

4ème étape : si vraiment vous coincez encore, vous pouvez vous procurer des outils indispensables comme les dernières générations de robots cuiseurs. Ils font tout ou presque. Vous devenez ainsi l’assistant de votre appareil. Pas par pas, vous suivez les consignes. Les résultats sont bluffants. La rentabilité sur investissement est rapide compte tenu du gain financier sur les ingrédients et du temps économisé. Tous ont une fonction chrono qui vous laisse le temps de vaquer à vos hobbies préférés sans risquer de tout faire brûler.

5ème étape : trouvez un circuit court le plus proche de chez vous. C’est le moyen de consommer des matières premières locales de saison. En plus, vous participez à un rendez-vous régulier convivial.

6ème étape : créez votre propre potager. La « totale attitude » quand cela est possible. Certains arrivent même sur leur modeste balcon à faire pousser de quoi nourrir une famille confortablement dès le printemps. Un peu de temps et de patience, vous aurez la fierté d’un travail accompli. Et oui, une tomate est bien plus belle quand on la regarde pousser. 

Vous sentez-vous inspiré.e ? Pas complètement emballé.e mais promis, vous allez faire des efforts.

Oui, malgré tout, Paris ne se fait pas en un jour !
Un encouragement serait le bienvenu. Une solution sympathique trouvée par BioTouCourt pour vous : Est-ce que la solution pour mieux manger ne se trouverait pas à quelques pas de chez nous ?

Commander un repas sain, fait maison, à un prix juste, préparé par un voisin passionné de cuisine ou son restaurant de quartier, cela vous tente ?  
Et bien avec Koriandre, c’est possible ! Pour les cuisiniers amateurs, c’est l’occasion de faire connaître ses talents, de rentrer dans vos frais et pourquoi pas générer un revenu supplémentaire. Ainsi, si vous adorez cuisiner des plats familiaux mais que vous êtes seul.e à consommer. Cette solution est faite pour vous ! Pour les pro, c’est la possibilité d’accroître votre activité, en ayant accès à une technologie et un système sécurisé de paiement.
Intéressant, compte tenu de la crise sanitaire qui a mis à mal les métiers de la restauration. 
Pour les gourmands, c’est l’occasion de trouver une alternative quand on manque d’anticipation. 

Koriandre vous donne la possibilité de devenir acteur de l’économie de votre quartier. 
La boucle est bouclée !

Trop sympa ce concept ! 

Partager :FacebookTwitter
Rejoignez la discussion